Présentation de Caroline, fondatrice d’Une place pour chaque chose, brocante en ligne

Aujourd’hui, je souhaite vous présenter le premier d’une longue série d’article appelé « articles carte blanche ». Mais qu’est-ce ? Ce sont des articles écrits par des femmes inspirantes que j’ai rencontrées sur Instagram ou dans la vraie vie. Toujours sur le thème de la décoration d’intérieur, bien sûr ! On commence avec le thème de la brocante en ligne.

Pour inaugurer cette nouvelle rubrique, j’ai invité Caroline.
Caroline est la créatrice du e-shop de brocante en ligne de mobilier et décoration vintage « Une place pour chaque chose » pour redonner une vie aux choses. Vous pouvez retrouver la jolie sélection de Caroline sur son site internet ou sur instagram.

Brocante en ligne une place pour chaque chose

Pour cet article, j’ai demandé à Caroline de nous raconter comment elle en est arrivée à ouvrir sa brocante en ligne et de partager avec nous sa vision de la déco.
Je laisse donc la parole à Caroline !

Brocante en ligne une place pour chaque chose

« J’ai rejoint le monde de la déco il y a 3 ans avec ma reconversion. J’ai choisi de créer Une Place Pour Chaque Chose, ma petite brocante en ligne éco-responsable, dans un modèle ultra simple (digital et en micro-entreprise), avant tout par conviction personnelle. Je crois que le modèle actuel de la consommation des biens d’équipement de la personne et de la maison doit et est en train d’évoluer… J’essaye chaque jour de parler de cette conviction sur mon compte instagram en proposant de jolies pièces vintage à adopter mais aussi en partageant de façon très concrète mes trucs et astuces déco, bricolage et mode !

Brocante en ligne une place pour chaque chose

A 10 ans, j’ai commencé à coudre des sacs et des vêtements et je découvrais les puces du boulevard Aristide Briand à Orléans le samedi matin… J’y ai commencé une collection de poudriers anciens et acheté ma première fripe vintage, un incroyable manteau des 70’ avec un col en renard bleu… Et sinon, une maman manuelle et grande bricoleuse, une grand-mère couturière, une vie ponctuée par 15 déménagements et logements différents au grès des mutations de papa ça vous forge une culture assez concrète de la déco !

Une déco, je la conçois donc et avant tout comme pratique et pas trop onéreuse. On s’y sent bien ensuite parce qu’elle se ponctue de souvenirs, de coups de cœur, de cadeaux des autres et de choses qu’on a fait soi-même.

A 23 ans, j’achetais mon premier appartement, un « taudis » charmant de 28m2 dans Paris que j’ai entièrement retapé avec très peu de moyens en faisant beaucoup moi-même ! Les murs étaient blancs, la cuisine Ikea, premier prix montée avec maman et mon frère, mais avec un miroir biseauté chiné en guise de crédence, le bac à douche et le lavabo des modèles d’expo achetés une bouchée de pain par ma maman (une championne toute catégorie dénicheuse de bonnes affaires), le parquet stratifié mais increvable pour affronter les nombreuses soirées entre amis …

J’avais récupéré un buffet parisien et des chaises oubliées dans le grenier de l’immeuble, mon salon, c’était un canapé Ikea d’occasion avec une housse neuve dénichée au rayon des bonnes affaires, un chevet componibili Anna Castelli trouvé dans la rue, une table basse et deux mini fauteuils pieds compas, une chaise Mondor Baumann chinés chez Emmaus et un maxi miroir récupéré dans les bennes du Bon Marché dans le cadre de la rénovation d’un stand Max Mara où je travaillais à l’époque.

Quelques années plus tard je rachetais le grenier au-dessus et je recommençais des travaux à l’aide de mon frère (devenu architecte entre temps !) pour créer un petit duplex magique ! Autant dire que nous avons tous le virus de l’immobilier dans la famille !

Aujourd’hui, je décore ma maison à Nantes. Deux ans de recherches et 6 mois de travaux pour en faire notre nouveau petit coin de paradis provincial après 20 ans de vie parisienne !

Brocante en ligne une place pour chaque chose

J’ai trouvé un chéri aussi passionné d’immobilier que moi ! Nous travaillons tous les deux à la maison alors notre cocon devait répondre à de nombreux critères de place et de confort. Je m’amuse autant à peindre un placard du sous-sol et poser un peu de carrelage dans les WC qu’à choisir les 20 luminaires nécessaires aux 200m2. Mon mobilier et ma déco sont toujours à l’image de ce petit appartement parisien : à 90% d’occasion, chinés ou de famille. Les trésors de famille côtoient les fauteuils que je retapisse et la grande table de drapier dénichée au fin fond d’une ferme de la campagne choletaise !

Brocante en ligne une place pour chaque chose

Alors forcément ce n’est jamais terminé car qui dit déco de bricolo, récupérée et chinée dit slow-déco ! J’aime les décos qui bougent et qui changent, mais pas la course à la dernière pièce à la mode achetée impulsivement parce qu’elle est dans le catalogue (et chez tout le monde du coup ;-))…

J’aime la faire vivre avec les pièces que je chine et qui passent un peu de temps chez moi avant d’être adoptées par mes clients. J’ai appris à me détacher de l’objet depuis que je suis brocanteuse. Le plaisir n’est plus dans la possession mais dans l’histoire et le souvenir que l’on se crée avec l’objet même s’il n’est que de passage !

Brocante en ligne une place pour chaque chose

J’achète ponctuellement dans les enseignes de déco du moment, dernièrement de jolis boutons de porte laiton pour nos placards chez les sœurs du Danemark ! Je ne les fuis pas non plus car elles m’inspirent et me donnent aussi des idées ! Mais j’avoue que je fais tout pour éviter les virées en grande surface et chez le géant suédois. Chéri a bien compris que j’étais devenue experte pour dénicher n’importe quelle référence Pax ou pièce d’électroménager en seconde main !

bocaux en verre pour une décoration zéro déchet


J’achète et revends beaucoup sur leboncoin et facebook mon petit équipement du quotidien. En dehors du fait que je le fais par conscience écologique et dans le cadre d’une nouvelle vie qui tend vers le #zerodechet #riendeneuf, cela me permet de diminuer drastiquement le budget de la famille. Et donc, cela nous permet, à mon chéri et moi, d’investir dans quelques jolies pièces neuves que nous apprécions d’autant plus ! Dernièrement, une suspension Screen cannage de Market Set et un ensemble d’enceintes connectées pour diffuser du Jazz dans toute la maison toute la journée !

La musique… la touche finale pour se sentir bien chez soi ! »

Suspension Screen en cannage de chez Marketset

Merci beaucoup Caroline de nous avoir fait rentrer dans ton univers ! N’hésitez pas à aller découvrir sa brocante en ligne “Une place pour chaque chose” !
J’espère que ce nouveau type d’article vous a plu, n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter, tout en bas de cette page, pour être sûr de ne rien rater 🙂

En attendant le prochain article, RDV sur ma page de réalisations ou sur mon compte Instagram pour voir les projets sur lesquels je travaille en ce moment !

  • Posted by Charlotte Gille
  • On 2 avril 2019
  • 0 Comments
  • 0 likes

Leave Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *